Mon panier

Votre panier est vide.

L'actualité du saxophone

Comprendre la gamme du système majeur au saxophone

L’apprentissage de la musique est un domaine passionnant comme tout apprentissage d’ailleurs. Mon expérience a travers le travail avec mes nombreux élèves et ma curiosité dans différents domaines me permettent de vous apporter un éclairage nouveau sur la pédagogie.
 
La seule façon de faire marcher son cerveau est d’apprendre de nouvelles connaissances. Il fût un temps où l’on pensait disposer d’un nombre de neurones à vie et qu’il diminuait en vieillissant. Non, on créé de nouveaux neurones tout au long de notre vie, mais ce qui est important ce sont les nouvelles connexions synaptiques.
 
Bien sûr la régularité du travail et la capacité à focaliser sur un objectif sont déterminants. La rigueur et la détermination sont aussi des atouts de premier choix. 
Comment rendre l’apprentissage de la musique facile, ludique et attrayant ?Ceci est ma mission et j’espère aider le plus grand nombre d’entre vous musiciens débutants. 

Aperçu sur le système majeur au saxophone

Aujourd’hui nous allons découvrir le système majeur et les gammes qui en résultent. Autrement dit l’harmonisation d’une tonalité. Il existe 12 grammes majeures et 3 d’harmonies. J’ai l’habitude de les jouer sur le cycle des quartes, c’est à dire : do, fa, si bémol, mi bémol, la bémol, re bémol, fa dièse, si, mi, la, re, sol. C’est à dire suivant un nombre croissant de bémols (1 puis 2,puis 3,e.t.c) et un nombre décroissant de dièses (6, puis5, puis4, e.t.c). Les 3 autres tonalités étant des enharmonies (équivalence pratique de deux notes nommées différemment mais produisant le même son). 
Je vous rappelle l’ordre des dièses : fa, do, sol, re, la, mo, si   et l’ordre des bémols : si, mi, la, re, sol, do, fa.
Il faut bien comprendre que ce qui compose une gamme majeure ce sont des des intervalles entre deux notes soit un ton, soit un demi ton. Ce qui nous donne des notes conjointes. Naturellement si l’on observe un piano, les demis tons se situent entre le mi et le fa et entre le si et le do. Soit en partant de do comme tonique entre la tierce et la quarte et entre la septième et  l’octave. En effet on remarque qu’il y a absence de touches noires à ces endroits. Observer un piano si vous en avez l’occasion et vous comprendrez facilement. Donc ces intervalles vont être reportés en partant de l’importer quelles notes de la gamme  chromatique. Ce qui donne to, ton, demi ton, ton, ton, ton, demi ton.
Ainsi vous pouvez sans problème construire toutes vos gammes majeures ! 

Harmonisation du système majeur

En harmonisant la gamme majeure nous allons construire des degrés ou des modes.
Les degrés seront des chiffres romains au nombre de 7 et les modes auront des noms ionien, dorien, phrygien, lydien, mixolydien, aeolien,  locrien. Ce qui revient au même, c’est une question de terminologie. Nous allons donc construire des gammes dans la tonalité de do majeur par exemple. Donc à partir de do puis à partir de ré etc en continuant à monter.
Nous allons obtenir 2 gammes majeures septième majeure le 1 et 4 degrés. 3 gammes mineures septième mineure, le 2, 3 et 6 degrés. 1 gamme de dominante le 5 degré et pour finir 1 gamme construite sur un accord demi diminué, le degré 7.

Naissance du système mineur, complémentaire du système majeur

On ne peut pas parler du système majeur sans parler du système mineur. Ils sont intimement liés, l’un découlant de  l’autre. Nous avons étudié précédemment l’harmonisation de la gamme majeure avec ses sept degrés ou modes avec leurs noms respectifs.

Pour créer un nouveau système, nous allons extraire le sixième degré de la gamme majeure et obtenir le mineur relatif (relatif à la gamme majeure correspondante. Et nous allons pouvoir harmoniser ce sixième degré et construire la gamme mineure naturelle. Aujourd’hui nous nous attachons simplement à la naissance du système mineur. Nous verrons dans un autre article comment construire à partir du mineur naturel, la gamme mineure harmonique et la gamme mineure mélodique. Pour l’instant retenez simplement qu’en prenant le sixième degré d’une gamme majeure, on peut le transformer en premier degré d’un nouveau système. Ainsi on peut  l’harmoniser et construire sept degrés ou modes.

Voila tout simplement un petit résumé de la naissance de la gamme mineure, engendré de la cuisse de Jupiter pourrait pourrait-on presque dire pour donner une image. J’utilise souvent des images différentes dans ma pédagogie. Suivant les individus, certaines vous parlent plus, d’autres moins. C’est pourquoi je varie les images. Chacun possède une représentation du monde personnelle. Nous développerons plus avant le système mineur dans un article consacré exclusivement à celui celui-ci.

En attendant, bonne musique dans la joie et le plaisir. Par exemple, jouer une gamme assez longtemps et très lentement puis essayer d’improviser dessus. 

Conclusion

Je suis en train de vous préparer des articles et des formations sur l’improvisation. Ne retenez que ce qui résonne pour vous et que vous jugez adapté à vos objectifs. J’essaie dans mes articles et formations de rester accessible au plus grand nombre. Il est toujours temps plus tard de se perfectionner avec des concepts plus avancés. 
 
En espérant vous avoir apporté un début de compréhension, je vous propose de retrouver très prochainement ma formation sur le système majeur avec des vidéos très détaillées et des exercices simples et ludiques.
 
A très bientôt. 
 
Musicalement, Mathieu enock.